06/12/2018

Luxothèque X Ralf Tech

1

Comme le dirait Audiard : « c’est curieux chez les marins, ce besoin de faire des montres ».

La mer et le temps sont les deux passions de Frank Huyghe qui s’est lancé dans l’aventure de l’horlogerie indépendante à la française en 2008, trois ans après que sa première création, la WR1 (WR pour World Record) a battu un record du monde (toujours en vigueur), celui de la plus grande profondeur atteinte en plongée autonome, pour de vrai, au poignet d’un homme, à -330m.

1

Le sillon était tracé : les Ralf Tech proposées au public seront des montres insubmersibles, viriles, imprégnées des univers marins et sous-marins, forcément robustes, impeccablement précises et résolument françaises.

Des montres différentes, politiquement incorrectes, à l’image de Frank Huyghe. Ancien plongeur professionnel, parachutiste et photographe de talent, son ADN explique ses montres.

Visibles aux poignets de skipers tels qu’Armel le Cléac’h, Thomas Coville ou François Gabart, mais aussi et peut-être surtout, équipant officiellement (et pas pour la pub)  les opérateurs des forces spéciales de nombreux pays en plus de la France, les RALF TECH sont devenues légendaires, notamment dans leur version WRX dotées du mouvement hybride RTH002, un quartz sans pile, doté d’un remontage automatique simplement animé par l’activité du poignet autorisant une réserve de marche (ou autonomie) pouvant aller jusqu’à 150 jours, une précision 15 fois supérieur au meilleur mouvement classique et une durée de vie théorique de 20 ans!

Pourquoi avoir choisi RALF TECH, ai-je demandé à un officier du COS (Commandement Des Opérations Spéciales) ?

« Parce que sur le terrain il n’y a qu’une seule doctrine, fiabilité et efficacité », m’a-t-il répondu. Les soldats d’élite comme les forces d’intervention (GIGN, RAID) vantent aussi la robustesse des RALF TECH et leur lisibilité diurne ou nocturne.

2

De plus, les WRX sont…splendides. En 3 aiguilles, ou en chrono avec date, le diamètre « oversize » de près de 48mm, en acier chirurgical, brossé, mat ou PVD « black », version hybride ou automatique (mouvement ETA), habillées de bracelets en veau, alligator ou silicone, elles allient simplicité et spectaculaire, raffinement et authenticité. De plus, tirées en petites séries elles deviennent vite des « Collectors ».

Deux petites sœurs complètent la famille Ralf Tech : La WRV d’un diamètre médian (43,7mm), reconnaissable à sa couronne excentrée à 4h et à ses sublimes cadrans ultra-chics. L’académie, petite dernière de 41mm, toute ronde et délicieusement rétro tout en restant terriblement Ralf Tech par l’esprit. A quoi s’ajoutent quelques modèles « Manufacture » très haut de gamme, telle la « Torpedo » dont le cadran reproduit fidèlement le panneau lance-torpille d’un sous-marin coulé en 1936 pendant la guerre civile espagnole.

Patrice Bertin

3

Le 3 décembre dernier à Paris, Patrice Bertin a interviewé pour Luxothèque Frank Huyghe, le fondateur de Ralf Tech :

PB : Dix ans après sa naissance, comment va Ralf Tech ?

FH : Ralf Tech va très bien. Nous avons beaucoup appris en nous développant et nous avons maintenant acquis un bon degré de maturité. Le champ des possibles est désormais grand ouvert.

PB : Peut-on dire que c’est une marque 100% française ?

FH : Oui mais… Notre siège social est à Paris et nous avons deux ateliers, un en France à Paris, l’autre en Suisse.

PB : Comment est assurée la distribution…Ou acheter une montre Ralf Tech ?

FH : Deux options sont possibles : soit chez un de nos revendeurs agréés, soit sur notre e-boutique. Toutes les informations sont sur notre site www.ralftech.com

PB : Comment faites-vous pour être fournisseur de tant de troupes d’élite et pas seulement en France ? Ça cache quelque chose ?

FH : Nous n’avons rien à cacher. Nous bénéficions simplement d’un relationnel de longue date avec les unités et d’une confiance mutuelle qui dépasse le simple business.

PB : En quoi vos compétences de plongeur vous ont-elles aidé à concevoir vos montres ?

FH : En 2004 nous sommes partis de la mer et des besoins du plongeur pour concevoir notre première montre, la WR1. Il n’y a jamais eu chez nous de service marketing. Nous sommes partis d’une question et nous avons cherché à apporter la meilleure réponse. Et la logique a été respectée puisque nous avons battu le record du Monde en plongée autonome en 2005 avec une immersion de près de 10 heures à moins 330 mètres.

PB : Vous avez un peu copié Panerai, non ?

FH : Une montre ressemble toujours à une autre montre… Mais les contraintes liées à l’utilisation de nos montres par les forces spéciales ont fait que nous avons dès le départ conçu des boitiers massifs ce qui nous imposait de trouver la forme la plus adaptée à leur usage. Le boitier coussin s’est alors logiquement imposé.

PB : C’est dur dans ce métier d”être, et peut-être surtout, de rester indépendant ?

FH : La question ne se pose pas pour nous. Notre indépendance est un choix que nous assumons. Nous n’avons pas une grosse production, comparé aux leaders du marché et nous ne sommes pas vendus partout. C’est un choix délibéré qui nous permet d’évoluer en harmonie avec notre vision de l’horlogerie.

PB: Votre plus grande satisfaction et votre principal regret?

FH :  Notre plus grande satisfaction est de savoir que les opérateurs des unités de forces spéciales travaillent au quotidien avec nos montres. Loin de tout brouhaha marketing et commercial. Mon principal regret est parfois de voir le grand public succomber aux sirènes des publicités mensongères de certaines marques et de ne pas pouvoir les faire d’avantage réfléchir à la façon dont ils consomment de l’horlogerie.

PB : Une favorite dans votre catalogue ? …il y a toujours un chouchou dans une famille nombreuse.

FH :  J’aime tous mes enfants… Avec une petite préférence pour les pièces qui arborent un pirate sur leur cadran. Mon lien avec la mer est extrêmement fort.

PB : Si vous faisiez le portrait-robot d’un propriètaire de Ralf Tech

FH: Quel qu’il soit c’est quelqu’un chez qui les mots «indépendance» et «différence» ont une résonance particulière…

Article écrit par Juliette
Ces articles peuvent vous intéresser :
Commentaires
Laisser un commentaire

Votre commentaire

Réinventez le luxe

De nouvelles montres d'exceptions arriveront bientôt

 

Peut-être celle de vos rêves ?

 

Abonnez-vous pour

ne rien manquer

16108