11/03/2019

Dior et la Haute Horlogerie

Quand la Haute Couture et la Haute Horlogerie se rencontrent…

Depuis 1947, Dior rime avec Haute Couture, Paris et robes de princesses… la marque incarne l’élégance parisienne, terriblement féminine et audacieuse. 

La maison Dior a d’ailleurs réuni de nombreux talentueux créateurs français tels que Pierre Cardin, Yves Saint Laurent, John Galliano

C’est en  1975 que la première montre Dior est crée. Christian Dior est alors l’une des premières maison de couture à s’intéresser à l’horlogerie. Les montres sont au départ classiques et pas forcément identifiables.

Les premières montres Dior, notamment la Bagheera étaient principalement achetées par les femmes de 50 ans.

Dans les années 2000, les montres deviennent de véritables accessoires de mode et séduisent des femmes plus jeunes :  la montre de la collection Malice par exemple est principalement vendue aux femmes de moins de 30 ans.

Les garde-temps deviennent des petits bijoux de la perfection, de vraies créations aux exigences horlogères : elles sont crées au coeur de la capitale de la mode, avenue Montaigne et fabriquées en Suisse.

En 2001 la Maison Dior se dote d’une structure propre de développement et fabrication de ses montres : Les Ateliers Horlogers Dior SA situés à La Chaux-de-Fonds dans le berceau de l’horlogerie suisse.

Ces ateliers permettent aux montres de devenir des pièces horlogères légitimes.

En  2003, la première montre de l’univers joaillerie est créée par Victoire de Castellane, créatrice de la joaillerie Dior: la D de Dior. Dotée d’un mouvement mécanique (ou à quartz) signé Zenith, la D de Dior apparaît minimaliste avec son boîtier de 19 mm, 25 mm ou maximaliste avec son boîtier de 42 mm. Les ateliers ont passé plus de deux ans à concevoir un bracelet en maille milanaise : « C’est un ruban qui donne l’heure », confie Victoire de Castellane. 

Cette montre très féminine aux matières précieuses (or, diamants et pierres ornementales) est pourtant inspirée de garde-temps masculins.

 En 2004 a lieu le lancement de la collection Chiffre Rouge, première montre de l’univers Homme, crée par Heidi Slimane à 35 ans ! Elle traduit les valeurs d’excellence de la Maison à travers une ligne exclusivement proposée sur mouvement automatique et équipée d’un chronographe A05 certifié COSC. La montre Chiffre rouge est dotée d’un calibre développé en exclusivité pour Dior Homme par Zenith, ses codes sont les couleurs noir et rouge, l’asymétrie du boitier et les cicatrices. 

En 2005 John Galiano lance la Dior Christal : c’est la première fois que le cristal saphir est utilisé pour des fins décoratives et non plus uniquement pour protéger le cadran. Peu de temps après, en 2008 grâce à la montre Dior Christal Tourbillon, la Maison parisienne entre dans la cour des grands. Cette pièce est l’une des plus grandes complications horlogères (associée au cadran transparent).

En juin 2011, la maison Dior organise une soirée de lancement dans une galerie de Soho à New York pour dévoiler sa nouvelle ligne de montres : la Dior VIII. Le bracelet est façonné de pyramides en céramique et fait écho à la silhouette du Tailleur Bar. Son nom,  quant à lui, évoque le chiffre fétiche de Christian Dior. « La collection est la métaphore d’une garde-robe féminine, composée de versions « jour », de versions « cocktail » (avec des baguettes de couleurs) et de versions « soir » (avec les « Grand Bal »). », explique Laurence Nicolas présidente de Dior Horlogerie.

Véritable hommage à la passion que Christian Dior vouait aux bals, les montres Dior Grand Bal abritent un mouvement automatique exclusif à la Maison, donnant l’impression que la masse oscillante tournoie telle une robe.

 Cette dernière citation de Laurence Nicolas décrie à la perfection la relation qu’à Dior avec la Haute Horlogerie :

« L’horlogerie Dior a vocation à puiser dans le patrimoine d’une maison de haute couture, avec ce que cela comporte d’élégance intemporelle (qui ne se démode donc jamais), à savoir : féminité, créativité, savoir-faire, qualité, excellence dans l’exécution, raffinement des matières et des détails.

Nous n’avons pas vocation à être une manufacture, mais une maison de haute couture parisienne qui fait de l’horlogerie d’exception. Les mouvements que nous intégrons à nos créations doivent avant tout servir une volonté artistique et créative. »

Et chez Luxothèque…

D de Dior, Dior VIII, Grand Bal, mouvement à quartz ou automatique, Luxothèque donne la possibilité à ses membres de découvrir la Haute Horlogerie de la célèbre Maison Parisienne à partir de 10€ par jour, et on aDior ! 

Article écrit par Juliette
Ces articles peuvent vous intéresser :
Commentaires
Laisser un commentaire

Votre commentaire